A l’opinion publique et à toutes les organisations internationales concernées par les droits de l’homme.

L’occupation turque et ses factions syriennes affiliées continuent de commettre toutes sortes de violations à Afrin occupée après avoir déplacé de force la population d’Afrin (Çiyayê Kurmênc).Le 19/12/2022, une patrouille de renseignement turque, accompagnée de membres de la police militaire , a pris d’assaut la maison de l’avocat Luqman Hamid Hanan dans le quartier Al-Mahmudiyah de la ville d’Afrin, et il a été arrêté sans justification et emmené vers une destination inconnue.
Dans une répétition soutenue des crimes et violations dont la région d’Afrin est témoin depuis son occupation par l’armée turque et les factions qui lui sont fidèles, l’avocat de quarante-cinq ans Luqman Hamid Hanan, du village de “Haj Qassemo” du district de Maabatli, région d’Afrin, père de trois enfants, a été soumis à de durs traitements et à de graves tortures. Lors de son arrestation, il a perdu la vie, ce qui a entraîné sa mort jeudi matin, le 22/12/2022.
Il convient de noter que l’avocat Luqman a été arrêté plus d’une fois par des membres de la police militaire et des factions armées affiliées à la soi-disant Armée nationale syrienne, sous des prétextes fallacieux et fabriqués, dans le but d’extorsion et de demande de rançon, sans aucune justification légale.
Nous, les organisations et personnalités soussignées, et sur la base de notre croyance dans les valeurs de liberté, de justice et d’égalité, condamnons dans les termes les plus forts ce crime odieux commis par les factions armées soutenues par la Turquie, qui est considéré comme un crime contre l’humanité et contredit les normes et les lois internationales, y compris le Statut de Rome.
Nous tenons également l’État d’occupation turc et les factions qu’il soutient pleinement responsables de ce crime odieux, et nous exigeons que les circonstances de ce crime soient révélées, que les responsables soient tenus responsables devant la commission d’enquête des Nations unies et que le les auteurs soient traduits en justice afin qu’ils reçoivent leur juste punition pour ce que leurs mains ont commis.
Au nom de la liberté, de la justice et de l’humanité, nous appelons toutes les personnes de conscience vivante, y compris les intellectuels, les universitaires, les professionnels des médias, les avocats, les journalistes et les organismes humanitaires et des droits de l’homme locaux et internationaux, à agir et à affronter les violations commises par le factions armées dans la région d’Afrin sous toutes leurs formes, et de joindre leur voix à notre voix et solidarité avec nous pour arrêter les actes criminels et les violations quotidiennes qui se produisent dans la région d’Afrin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *