Violations des factions djihadistes de l’armée nationale syrienne dans le village de “Qasim” – district de Rajo dans la region occupée d’Afrin :

Le village de Qasim appartient au district de Rajo et se trouve à / 9 / km de son centre. Il se compose d’environ / 100 / maisons, et il y avait environ / 600 / résidents kurdes d’origine. Après l’occupation, 40 familles = 175 personnes sont restées, et les autres ont été déplacées de force. Environ 40 familles = 250 colons ont été installés. En plus des dizaines de tentes pour les familles d’éleveurs de moutons (60 personnes) sur un terrain appartenant à la famille Suleiman Dako, au sud du village.

A cause de la guerre, les maisons de “Nawras Sabri Bilal, Othman Mustafa Bilal” ont été complètement détruites et 15 maisons ont été partiellement détruites, et après avoir envahi le village, la milice “Ahrar al-Sharqiya” a volé tout le contenu des maisons saisis, et de nombreuses maisons des familles restantes, y compris les matelas, les fournitures et les bouteilles de gaz, les ustensiles en cuivre, les appareils et accessoires électriques, etc. Ainsi qu’un groupe électrogène pour le pompage de l’eau appartenant à « Mohi El-Din Mustafa Bilal » et des équipements/5/autres puits appartenant aux gens du village, et tous les équipements de la station de pompage d’eau potable située entre les trois villages “Qasim, Sheikh, Deek”. Un transformateur et une partie des câbles du réseau électrique public, des câbles du réseau téléphonique fixe, des compteurs d’eau des habitations, des motos, ainsi que 5/ voitures et /5 tracteurs agricoles qui ont été restaurés par leurs propriétaires après paiement des redevances. Et une jeep appartient à “Taher Suleiman” à Afrin.

La faction armée a également pris un pressoir à olives à la jonction du village, et elle obligent les producteur à payer  40% de la production de la saison des olives appartenant aux absents, et un montant différent sur la propriété des autres.

La faction armée a fouillé des sites archéologiques (Khrabeh Ehiko, au sud du village, Dodara, à l’est du village) avec de la machinerie lourde, recherchant et volant des antiquités et des trésors enfouis. elle a également abattu de nombreuses forêts de conifères et naturelles et des chênes vivaces à proximité du village et dans les montagnes situées entre les trois villages “Qasim, Sheikh et Dik”. Et ils ont brûlé les forêts, et dans le cimetière aussi. Des centqines d’oliviers ont été coupés des troncs. Il y a un surpâturage du bétail entre les champs d’oliviers et les terres agricoles, sans que personne n’ose l’en empêcher. Les résidents restants ont subi divers types de violations, y compris des enlèvements, des arrestations arbitraires, des insultes et des extorsions matérielles. Des dizaines, dont des femmes, ont été arrêtées sous prétexte de leur relation avec l’ancienne administration autonome et ont été libérées après leur avoir infligé des amendes.

À la suite de l’explosion de mines terrestres laissées par la guerre dans le village et parmi les terres agricoles, des martyrs sont tombés parmi le peuple :

– Jamal Sheikho bin Hajj Hamid, 58 ans, le  18 mai 2018.

– Ismat Habash Hanan Deco, 40 ans, le 15/09/2018.

– Amina Hussein Mamo, 60 ans, le 30/09/2020 AD.

                                                                           Source: Organisation des droits de l’homme – Afrin

Leave a Reply

Your email address will not be published.