Afrin … Deux femmes et une bébé fille ont été arrêtées

Campagne d’Alep (Afrin le 11 avril 2021): Des hommes armés d’armes et de voitures blindées ont fait irruption dans la maison de la citoyenne de 63 ans (Khalida Ibrahim) dans la ville de Jandrees à Afrin, et l’ont arrêtée ainsi que sa fille Hana Ibrahim et sa petite fille, et les ont emmenés dans un endroit inconnu.
Hier, la milice (division Hamza) a lancé une campagne de raids et de fouilles aléatoires dans le village de Basuta dans le district de Sherawa d’Afrin, au cours de laquelle 6 personnes ont été arrêtées, parmi lesquelles étaient connues: «Battal Fathi Battal (42 ans), Hussein Omar Alloush (22) ans, Shiro Muhammad Khalil (23 ans).), Khalil Muhammad Ali (21 ans), qui ont été emmenés dans une prison du village d’Abdalo dans le sous-district de Sherawa.
Les groupes armés soutenus par la Turquie continuent de procéder à davantage d’arrestations et d’enlèvements de civils, alors que les taux de violence, de criminalité, d’arrestations et d’enlèvements ont augmenté dans la région d’Afrin et dans toutes les zones contrôlées par les forces armées turques dans le nord de la Syrie.
Les forces turques et les groupes armés syriens soutenus par eux continuent de commettre davantage de violations et ne se soucient pas des appels à mettre fin aux raids quotidiens, à arrêter et à kidnapper des citoyens dans le but d’obtenir une rançon, à empêcher leurs familles de connaître le lieu ou les raisons de leur détention. , refuser de les traduire en justice et les empêcher de désigner un avocat.
En février 2021, les zones sous contrôle turc dans le nord de la Syrie ont été témoins de l’arrestation de (77) personnes, et en mars de (55) personnes dont nous avons pu documenter leurs noms, alors que le nombre réel est plus que cela, d’autant plus qu’il y a des noms que leurs familles se réservent de les mentionner, en plus des cas de détention, nous n’avons pas pu y avoir accès, et le meurtre de civils sous la torture et de nombreux cas de violation ont été surveillés et documentés.
La prévalence dans cette région est devenue des opérations de pillage systématiques quotidiennes, l’appropriation des maisons et des propriétés des gens, la saison des oliviers, l’exploitation forestière et d’autres activités, en plus des arrestations arbitraires quotidiennes, des enlèvements de personnes en otages en échange d’une rançon et du harcèlement de la population. .
Lancer le chaos militaire et des dizaines de groupes terroristes est une politique turque délibérée; Cependant, elle est menée par les «groupes armés syriens» sous le nom d ‘«armée nationale syrienne» du gouvernement / coalition syrien intérimaire, et tout cela se déroule sous le regard attentif des forces turques et de leur participation.
Depuis que les forces turques ont pris le contrôle de la ville d’Afrin et de son incursion dans le nord de la Syrie, l’arrestation de (7433) personnes a été documentée, où (1098) personnes ont été torturées, dont 137 tuées. Elles ont été libérées après le versement d’une rançon à 1 255 personnes. En outre, 2 391 personnes ont été tuées à la suite d’opérations de combat, d’attentats à la bombe, d’assassinats et de restes de mines non explosées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *