Un nouveau moyen de pression suivi par les factions fidèles à l’occupation turque. c est le kidnapping des membres d une famille entiere,  également les enfants et les mineurs tout en dissimulant les informations sur les kidnappés aux familles afin de faire pression et de forcer le paiement de rançons.

Dans le contexte, et selon le site Afrin Post, des hommes armés de la faction «Hamzat», en coordination avec des membres de la faction «Police militaire», ont effectué un raid sur la maison du citoyen kurde Roni Khalil Dadu du village de  Kfardal Tahtani au district de Jendires vers huit heures du matin le dimanche 01/03/2021. ils l’ont kidnappé, ainsi que sa femme et ses deux enfants. L’accusation est l’accomplissement du service militaire d’autodéfense au cours de la période de l’administration précédente.

Roni a été emmené avec sa famille au siège de la sécurité dans le centre-ville d’Afrin. Aucune information n’a été reçue sur Roni et sa famille à ce jour, bien que normalement les factions utilise l’enlèvement comme  un de pression et d’intimidation, vise à l’extorsion financière et à la collecte de rançons.

Il est à noter que les enlèvements et les demandes de rançon sont devenus un comportement quotidien courant pratiqué par toutes les factions, visant la punition collective de tous les habitants kurdes d’Afrin. L’accusation habituelle “avoir des relations avec l’administration précédente” est souvent dirigée contre des hommes et des femmes âgés, tandisquedans les enlèvements familiaux, ils incluent des enfants et des mineurs pour exercer plus de pression.

Dans un autre exemple d’enlèvement familial, la faction «Hamzat» a enlevé au début de décembre dernier tous les membres de la famille du citoyen de(50 ans) Adnan Rahim Jammo du village de Kafr Shil de leur domicile dans le quartier de Mahmudiyah a Afrin et les a remis à la faction de la «police militaire». les accusations contre la famille n’étaient pas connues.

La famille se compose de quatre personnes:

1. Père Adnan Jammo bin Rahim (50 ans)

2- L’épouse, Fatima Mahmoud Horik (50 ans)

3- La fille mineure Alya Adnan Jammo (13 ans)

4- Le fils Rizkar Adnan Jammo (25 ans)

Toutes les factions militaires affilees de l’occupation turque (l’armée nationale syrienne – la police militaire – la police civile – la sécurité politique et autres) poursuivent une politique de torture, de détention, d’enlèvement et surtout contre des personnes âgées dans une tentative de pousser le reste de la population kurde autochtone à quitter ses foyers au profit des colons fidèles à l’occupation turque

Organisation des droits de l’homme

Afrin – Syrie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *