La plupart des arrestations et des enlèvements qui ont lieu dans la région d’Afrin occupée se font pour obtenir de l argent. Cependant, certains cas de disparition peuvent prendre des dimensions supplémentaires et mettre plus de pression sur la population, surtout larrestation des femmes et des mineurs et longeur de la période de détention.

Selon le site Internet d’Afrin Post, la citoyenne yézidie, Ghazala Manan Salmo, 45 ans, a été gravement torturée après avoir été enlevée à son domicile dans le village de Basufan.

La légion (Al-Sham) fidèle à l’occupation turque cache les informations sur le sort de «Ghazala», qui se trouve toujours dans la prison de la faction dans le village d’Iska, alors qu’elle aurait souffert d’une dépression nerveuse et aurait perdu la mémoire à la suite des sévères tortures subies en prison.

Le citoyen Ghazala Manan Salmo (45 ans) a été kidnappé le 04/12/2020 par la faction «Sham Legion», qui a imposé un siège étouffant au village de Basufan et ses villages voisins, Puis ils ont pris d’assaut du village et enlevé un grand nombre d’habitants de ces villages. Cela était dû à l’explosion d’un engin explosif dans une voiture du chef de la faction à proximité du village de Basoufan.

Les habitants des villages de Basufan et Bayaa sont toujours harcelés dans le sous-district de Sherawa, et ceux qui entrent et sortent des villages sont soumis à une inspection minutieuse aux points de contrôle des factions dans les deux villages.

La source a confirmé que la faction avait forcé les personnes enlevées qui avaient été libérées (12 citoyens du village de Basufan – 15 citoyens du village de Baia) à signer un engagement de ne fournir aucune information sur les conditions de leur détention et de leur enlèvement et à affirmer qu’elles avaient été bien traitées par les hommes armés lors de leur arrestation, sachant que tout le monde avait été battu.

Organisation des droits de l’homme Afrin – Syrie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *