Détails des derniers développements dans le village yézidi de Basufan dans la campagne occupée d’Afrin

Selon des sources locales, la “Légion islamique fictive” de la soi-disant “Armée nationale syrienne” a libéré dix ravisseurs et gardé une femme du village yézidi de Basufan dans ses prisons.

La source a expliqué que la faction a imposé un couvre-feu dans le village et confisqué les téléphones de tous les villageois et les a empêchés de quitter leurs maisons ou de se rendre dans d’autres villages ou dans la ville d’Afrin malgré la présence de personnes âgées qui ont besoin de soins médicaux et de réviser périodiquement les hôpitaux.

Les militants de la Légion islamique Sham avaient lancé une campagne d’enlèvement à grande échelle dans le village yézidi de Basufan le 4 décembre, et l’arrestation de 11 civils a été documentée: Khalil Ahmadu, l’arabe Shaheen Arabo, Rizan Ibrahim Haydar Arabo, 22 ans, et le cheikh Ezzedin Ibrahim. Jano Qasim Qassem, Ramzi Fawzi Ahmed Alou, Riyad Ali Saif Din, 33 ans, Nabu Ali Osu, Gharib Musa Nebo, Jumblatt Saeed Junaid, Ghazala Salmo 40 ans

La source a ajouté que la “Légion Fictive Islamique” avait relâché tous les kidnappés, à l’exception de “Ghazala Salmo”, qui est toujours détenu avec eux jusqu’à présent dans une prison appartenant à la faction située dans le village d’Iska dans le district de Sherawa.

Ghazala Selmo kidnappée est la mère de 6 fils et filles, dont il a perdu la vie lors de l’attaque des factions d’opposition syrienne et de l’armée turque sur Afrin en mars 2018.

Source: Ezidina

Organisation des droits de l’homme Afrin – Syrie

Leave a Reply

Your email address will not be published.