Documenter l’arrestation et la disparition d’au moins 37 personnes à Afrin depuis début novembre 2020.
Les groupes armés soutenus par la Turquie continuent de procéder à davantage d’arrestations et d’enlèvements de civils, alors que les taux de violence, de criminalité, d’arrestations et d’enlèvements ont augmenté dans la région d’Afrin et dans les zones contrôlées par les forces armées turques dans le nord de la Syrie.
Les forces turques et les groupes armés syriens soutenus par eux continuent de commettre davantage de violations et ne se soucient pas des appels à mettre fin aux raids quotidiens, à arrêter et à kidnapper des citoyens pour le motif d’obtenir une rançon, à empêcher leurs familles de connaître le lieu ou les raisons de leur détention, à refuser de les traduire en justice et à les empêcher de désigner un avocat.
Au mois d’octobre 2020, la région d’Afrin a été témoin de l’arrestation de (127) personnes, dont 7 femmes et un enfant, dont nous avons pu documenter leurs noms, alors que le nombre réel est plus que cela, d’autant plus qu’il y a des noms que leurs familles se réservent de mentionner, en plus des cas de détention que nous n’avons pas pu atteindre. En outre, le meurtre de civils sous la torture a été surveillé et documenté, et de nombreux cas de violation, et plus de 15 détenus ont été soumis à la torture, et deux décès sous la torture ont été enregistrés.
La prévalence dans cette région est le pillage systématique quotidien, la saisie des maisons et des propriétés des gens, la saison des oliviers, l’exploitation forestière et d’autres choses, en plus des arrestations arbitraires quotidiennes, des enlèvements de personnes en otages contre une rançon et du harcèlement de la population.
Le lancement du chaos militaire et de dizaines de groupes terroristes est une politique turque délibérée; Cependant, elle est menée par les «groupes armés syriens» sous le nom d ‘«armée nationale syrienne» du gouvernement / coalition syrien intérimaire, et tout cela se déroule sous le regard attentif des forces turques et de leur participation.
Et depuis que les forces turques ont pris le contrôle de la ville d’Afrin et de son incursion dans le nord de la Syrie, (7027) personnes ont été arrêtées, 1016 d’entre elles ont été torturées, dont 131 ont été tuées, environ 4090 d’entre elles ont été libérées, tandis que le sort du reste des détenus est encore inconnu, alors que le nombre de personnes libérées a atteint À propos d’eux après avoir payé la rançon pour 1080 personnes. En outre, 2 231 personnes ont été tuées à la suite d’opérations de combat, d’attentats à la bombe, d’assassinats et de restes de bataille de mines non explosées.
Le nombre de réfugiés syriens tués par les balles de soldats turcs est passé à 470, fin octobre 2020, parmi eux (89 enfants de moins de 18 ans et 59 femmes). Le nombre de blessés et de blessés par balle ou par assaut est passé à 523 personnes qui tentent de traverser la frontière ou des habitants de villages et villes frontaliers syriens ou d’agriculteurs, et des propriétaires de terres adjacentes aux frontières où ils sont visés par la gendarmerie à balles réelles.
En outre, (109) écoles et centres d’enseignement et de services ont été convertis en quartiers généraux militaires.
Les 1er et 2 novembre:
La police militaire a lancé une campagne dans plusieurs villages du sous-district de Rajo, où elle a pris d’assaut le village de Qada et après nous et a arrêté 11 personnes, dont nous avons réussi à documenter leurs noms: «Muhammad Ibu 40 ans, Muhammad Haydar Sheikho 18 ans, Rif’at Hasan Haj Musa 55 ans, Salah Hanan Othman 60 ans Ezzat Othman 70 ans, Ahmed Haj Moussa 71 ans, Tawfiq Muhammad Musa 30 ans, Dogan Ahmed Suleiman 30 ans, Omar Murad, Hussein Ahmed Ali, Muhammad Mustafa Jarji, Mohiuddin Rashid Ibo 65 ans, Zakaria Sheikho 54 ans.
Dans le centre du sous-district de Rajo, les milices Al-Majd ont arrêté un citoyen (Shaheen Safar Sido, 45 ans) à son domicile dans le village de Kusa.
De plus, Ismat Jano, 45 ans, un habitant du village de Hibbu dans le district de Maabatli, a été arrêté alors qu’il soignait un patient du village à Afrin avec sa voiture, et il a été emmené dans un lieu inconnu.
Le 3 octobre:
La milice (Ahrar al-Sham) a arrêté un homme et sa femme, après avoir pris d’assaut sa maison dans le village de Jubana, affilié au district de Jandersa, et ils le sont (Ismail Hamo bin Hassan, 38 ans, Brevan Hasso). L’épouse a été libérée pour s’occuper de ses enfants, tandis que le mari a été transféré dans un lieu inconnu.
Le 5 novembre:
Un citoyen (Farid Fawzi Hassan) a été arrêté par des membres armés de la police civile après avoir pris d’assaut son lieu de travail dans une presse à olives du district de Jandersa. Une rançon.
Le 6 novembre:
L’arrestation du citoyen (Badr Kotto) par la police militaire. Il est originaire du village de Hammam dans le district de Janders. Il a été arrêté après avoir fait une descente à sa maison dans le quartier d’Al Sinaa dans le sous-district, où il travaille dans le domaine de l’électricité.
Dans le sous-district de Rajo, Mustafa Colin Alo a été arrêté à son retour d’Afrin à son domicile dans le village de Dikah au point de contrôle du village de Koukan dans le district de Maabatli.
Le 7 novembre:
La milice (Samarkand) a pris d’assaut le village de Kafr Safra, dans le district de Janders, et a arrêté 3 personnes qu’il connaissait (Abd al-Rahman Mustafa Ali). Dans le village de Kusa, la milice (Al-Majd) a également arrêté le citoyen de 45 ans (Shaheen Safar Sido) à son point de contrôle à l’entrée du village.
Le 8 novembre:
Des hommes armés de la faction Sultan Muhammad Fateh, accompagnés de membres de la police militaire, ont lancé un raid et une campagne de recherche dans la ville de Baadina du district de Rajo, au cours de laquelle 6 personnes ont été arrêtées: Asaad Ibrahim Manan, Khalil Haydar Jaafar, Rustam Mustafa Kajj, Mustafa Muhammad Ibish, Ahmed Aref Ibish, Hassan Aref Osman.
Le 11 novembre:
La faction «d’élite» opérant au sein de l’armée nationale syrienne a pris d’assaut le village d’Omra, dans le district de Ma’abatli, à Afrin, et ils ont enlevé 4 personnes et fouillé au hasard les maisons. Les personnes arrêtées étaient: Ali Mustafa (30 ans), Hanan Ali Mustafa (32 ans), Mustafa Hanif Roto ( 29 ans), Hanif Ibrahim Rutu (57 ans).
Le 12 novembre:
La faction (Al-Hamzat) a lancé une campagne d’arrestations dans le village de Bakeh dans le district de Bulbula à Afrin, qui a touché 5 personnes: Ibrahim Muhammad Maho, 28 ans, Khair al-Din Muhammad Shaykhmus, 31 ans, et Muhammad Darwish, 70 ans, ) Ans, Ahmed Muhammad Shaikhmous, (20) ans, Shiar Muhammad Shaikhmous (28) ans.
La famille du jeune shérif Tamer Bitar (24 ans) a également signalé sa disparition alors qu’il se rendait à la ville de Jarablus sur la route de Maarat Misrin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *