et reçoivent d’énormes sommes sans être libérées.
La femme kurde «Mawlya Numan» croupit toujours dans la célèbre prison de Shepherd dans le nord-ouest de la Syrie, tandis que les militants exploitent l’enlèvement de la femme âgée et demandent de l’argent à sa famille pour sa libération, mais sans sa libération.
Le «Afrin Post» avait publié une nouvelle le 21 juillet dernier, selon laquelle la femme âgée kurde, Mawlya Noman, 62 ans, souffre sur le lieu de son enlèvement à la prison d’Al-Raei depuis avril 2019, après que les militants l’ont kidnappée par la milice «Hamza Division» de l’occupation turque et l’organisation des Frères musulmans Al-Muslim, de son village, «Bouzikieh», dans le quartier «Jandris / Janders» dans la campagne sud d’Afrin.
La femme âgée souffre de diabète, de stress et de maladies cardiaques, sans les nécessités de base des soins de santé disponibles dans la prison d’al-Ra’i.
Un proche de Molida s’est entretenu avec le «Afrin Post», et a déclaré qu’elle était toujours emprisonnée jusqu’à présent dans la célèbre prison de Shepherd, qui abrite plus de 1 000 détenus kurdes d’Afrin, selon une source libérée de la prison.
Le parent a indiqué que des hommes armés de toutes les milices venaient à la famille, promettant de libérer Moulida s’ils payaient une somme d’argent, et a déclaré que la famille avait versé plus d’un million de SYP aux militants sans libérer la femme kurde.
À son tour, la source, qui a été libérée de la même prison, a déclaré que les conditions de vie dans cette dernière (prison d’Al-Ra’i) sont très difficiles, et qu’il y a quotidiennement des tortures et des insultes envers les détenus, car cette prison est classée parmi les prisons les plus sombres des zones d’occupation turque dans le nord-ouest de la Syrie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.