Des éléments armés appartenant au mouvement «Ahrar al-Sham» ont attaqué des maisons dans le village de Qarzihel dans la campagne d’Afrin, au nord-ouest d’Alep, et arrêté 8 citoyens.
Des sources locales ont indiqué que 7 voitures ont pris d’assaut le village dans la matinée du vendredi 25 septembre 2020 et ont fouillé au hasard un certain nombre de maisons, confisqué des bijoux en or et de l’argent, et transporté les huit résidents kidnappés, qui sont du village, vers un endroit inconnu.
Documentation de plus de 66 cas de détention arbitraire à Afrin depuis début septembre 2020:
Les groupes armés soutenus par la Turquie continuent de procéder à davantage d’arrestations et d’enlèvements de civils, alors que les taux de violence, de criminalité, d’arrestations et d’enlèvements ont augmenté dans la région d’Afrin et dans toutes les zones contrôlées par les forces armées turques dans le nord de la Syrie.
Les forces turques et les groupes armés syriens soutenus par eux continuent de commettre davantage de violations et se moquent des appels pour mettre fin aux raids quotidiens, arrêter et kidnapper des citoyens dans le but d’obtenir une rançon, empêcher leurs proches de connaître le lieu ou les raisons de leur détention, refuser de les traduire en justice et les empêcher de désigner un avocat.
Au mois d’août 2020, la région d’Afrin a assisté à l’arrestation de (100) personnes, dont 4 femmes et un enfant, dont nous avons pu documenter les noms, alors que le nombre réel est plus que cela, d’autant plus qu’il y a des noms que leurs familles n’ont cessé de mentionner, en plus des cas de détention que nous n’avons pas pu atteindre. En outre, le meurtre de civils sous la torture a été surveillé et documenté, et de nombreux cas de maltraitance ont également été documentés, et plus de 14 détenus ont été soumis à la torture, et deux décès sous la torture ont été enregistrés, et deux cas de meurtre de personnes âgées ont été enregistrés.
La prévalence dans cette région est devenue des opérations quotidiennes de pillage systématique, d’appropriation des maisons et des propriétés des gens, de la saison des oliviers, de l’exploitation forestière et d’autres activités, en plus des arrestations arbitraires quotidiennes, des enlèvements de personnes en otages en échange d’une rançon et du harcèlement de la population.
Le lancement du chaos militaire et des dizaines de groupes terroristes est une politique turque délibérée; Cependant, elle est menée par les «groupes armés syriens» sous le nom d ‘«armée nationale syrienne» du gouvernement / coalition syrien intérimaire, et tout cela se déroule sous les yeux des forces turques et de leur participation.
Environ 125 détenus ont été tués sous la torture depuis mars 2018 dans toutes les zones de Turquie sous contrôle syrien dans le nord de la Syrie.
Depuis son contrôle sur des zones du nord et de l’est de la Syrie, l ‘”Armée nationale” a procédé à des arrestations aléatoires de civils sous divers prétextes, notamment avec le soutien des Unités de protection du peuple (YPG) et des Forces démocratiques syriennes ou de l’Administration autonome, car des dizaines de personnes arrêtées sous la torture ont été tuées.
L’attaque turque et son incursion dans le nord de la Syrie ont tué jusqu’à présent 2160 personnes, selon les rapports préparés par le Centre de documentation des violations, et 125 d’entre elles ont été tuées sous la torture dans les prisons des milices armées soutenues par la Turquie. Les arrestations ont également touché (6790) personnes et (908) personnes ont été torturées, environ 4050 d’entre elles ont été libérées, tandis que le sort des autres détenus est encore inconnu, tandis que le nombre de demandes de rançon pour leur libération a atteint 1010 personnes.
Le jeune << Khalil Muhammad bin Sido >>, âgé de 38 ans, du village de Sharqia dans le district de Bulbul, a été tué dans la ville d’Afrin et il vivait dans la ville de Janders. Il a été tué à la suite d’une << hémorragie interne >> dans les intestins, où il a été arrêté il y a 3 jours par des éléments armés Affilié à la faction «Front Levantin», ils ont été contraints de le libérer après que sa santé se soit détériorée, à la suite de la torture, et il a été remis à sa famille dans un état déplorable, pour perdre la vie après trois jours, selon des membres de sa famille, qui ont confirmé son exposition à des saignements internes, selon les témoignages de médecins de l’hôpital Afrin, et ont refusé de les remettre Tout document le prouvant
Khalil avait déjà été kidnappé en août 2018 par les membres du Front du Levant et avait été libéré après que sa famille a payé une rançon (un million et demi de livres syriennes) sur (3 millions) que les ravisseurs avaient demandé ou seront tués Le 1er septembre 2020, des membres de la La police militaire du village d’Akash dans le district de Rajo et ils ont enlevé deux personnes qu’il connaissait: Nuri Nazmi Rashid Akash, qui a été emmené vers une destination inconnue, et le père âgé de Nuri, Nazmi Rashid Akash, 73 ans, a perdu la vie dans le village le 25/05/2020 à la suite de son précédent assaut Des bergers colons dans son champ agricole.
Dans la ville d’Afrin, Basil Muhammad, 30 ans, un habitant d’Acre, un village du sous-district de Bulbul, près de la mosquée Bilal al-Habashi dans le quartier d’Achrafieh, a été enlevé et emmené vers une destination inconnue.
Le 2 septembre 2020, un groupe armé de membres de la police pro-turque a pris d’assaut le village de Brimjeh dans le district de Maabatli à Afrin et a procédé à une perquisition aléatoire de dizaines de maisons de résidents. Au cours de la campagne, 5 personnes «âgées» ont été arrêtées: Nashat Khalil Hanan (76 ans) ), Aref Qazqli Ahmo (69 ans), Asaad Ibrahim Murad (73 ans), Muhammad Ibrahim Murad (66 ans), Muhammad Khalil Hanan (67 ans), où les ravisseurs ont été transférés au «quartier général de la police militaire»

Leave a Reply

Your email address will not be published.