Afrin Post, «dans le centre de la région kurde occupée, hier après-midi, mardi, des centaines d’hommes armés de la milice« Hamza Division »affiliée à l’occupation turque et à l’organisation des Frères musulmans se sont rassemblés dans le village de Marathe / Maratah (3 km à l’ouest d’Afrin) et sont partis en bus vers la ville d’Azaz, en préparation. Pour les emmener en Azerbaïdjan.
Le correspondant a expliqué que le nombre d ‘”hommes armés / tueurs à gages” qui sont partis du seul village de “Marathe / Maratah” variait entre 300 et 400 hommes armés, ajoutant que les hommes armés portaient des vêtements civils.
Dans un contexte connexe, le correspondant de “Afrin Post” au centre du district a déclaré que les services de renseignement turcs avaient ouvert un nouveau bureau pour enregistrer les noms de ceux qui souhaitaient se porter volontaires dans les rangs de la milice “Libyan Free Police” du gouvernement de Fayez al-Sarraj et de la Fraternité, expliquant que le bureau est situé à proximité de l’hôpital Avrin (Al-Shifa maintenant) , Centre ville.
Le correspondant a ajouté que le bureau connaît une forte participation, alors que de longues files d’attente ont été surveillées, soulignant que le nombre de volontaires jusqu’à hier, mardi, a atteint 460 hommes armés.
Hier matin, un lot de militants de la milice de la «division Hamza» affiliée à l’occupation turque et à l’organisation des Frères musulmans est parti de son quartier général au centre de la région occupée d’Afrin dans le nord de la Syrie, vers le centre de rassemblement de la ville de Marea, en vue de leur envoi en Azerbaïdjan.
Le correspondant du “Afrin Post” a ajouté que lundi, un groupe d’hommes armés (65 hommes armés / tueurs à gages) a quitté le quartier général du chef de la milice du “Front Levant” dénommée “Malik al-Usu” située dans le quartier d’Achrafieh, et s’est rendu dans la ville d’Azaz en vue de leur envoi vers Sur le territoire turc puis en Azerbaïdjan.
Ajoutant qu’un autre groupe de la milice de la «division Hamza» a quitté le quartier général de la milice à la Banque agricole du district de Mahmudiyah, en plus d’un autre groupe de la milice de la «brigade de Samarkand» qui venait du côté des «Jandris / Jenderes» et s’est dirigé vers la ville d’Azaz. «Nidal Al-Bayanouni» près de Souq al-Hal.
À une époque où elle était connue sous le règne de ses fils au sein du système d ‘«autogestion» pour sa propagation de la paix et de la fraternité parmi les peuples syriens, en plus de son rôle économique et culturel de premier plan, les informations sur Afrin après l’occupation turque et l’organisation des Frères musulmans n’étaient plus liées à la propagation de l’extrémisme et du terrorisme en Le monde, envers la Libye, l’Azerbaïdjan, le Yémen, Chypre et d’autres, dans un contraste clair entre la réalité d’Afrin et sa population kurde indigène, qui est pacifique et appelle à une vie sûre et décente, et entre la réalité de l’extrémisme, de la haine et du service aux agendas ottomans voyous.

Leave a Reply

Your email address will not be published.