Premièrement – Les services de renseignement turcs, accompagnés par des membres de la police militaire du district de Jenderes, dimanche matin le 30/08/2020, ont attaqué le village de Jolaga dans le district de Jenderes et kidnappé un certain nombre de villageois, y compris des personnes âgées, sur des accusations et des arguments fragiles comme d’habitude, traitant de l’auto-administration et du service précédents. Obligatoire (l’administration qui tenait les registres officiels de tous les citoyens qui passaient devant leurs bureaux et les laissaient derrière pendant l’évasion) et les emmenait au centre du district de Maabatli sans connaître jusqu’à présent leur sort, aux fins d’extorsion matérielle et de collecte de rançons en échange de leur libération, et ils sont:
1- Kamal Sheikho bin Muhammad Amr, 80 ans.
2- Abd al-Rahman Sido bin Khalil Amr, 80 ans.
3- Abd al-Rahman Rasho bin Muhammad Amr, 75 ans.
4- Rustum Rehana bin Ezzat Amr, 45 ans.
5- Hamza Rasho bin Ahmed Amr, 45 ans.
6- Ahmed Rasho bin Nabi Amr, 40 ans.
A noter que, lors de la troisième campagne de sécurité au cours des deux derniers mois, les services de renseignement et la police militaire turques ont enlevé plus de 15 habitants du village, dont certains ont été libérés après avoir été contraints de payer la rançon.
Deuxièmement – Un groupe d’agents des renseignements turcs, escortant les forces de sécurité de l’armée nationale syrienne, le samedi 29 août 2020 à 8 heures du matin, a enlevé Salah Primo (marié et père de trois enfants) des habitants du village de Goran dans le district de Rajo après avoir fait une descente dans sa maison et l’avoir fouillé à fond. Il a utilisé des chiens de police dressés et l’a conduit au poste de police de Raju sans en mentionner les raisons, et son sort est encore inconnu jusqu’à présent.
Troisièmement – Les services de renseignement turcs, accompagnés du personnel de sécurité de la faction Sultan Suleiman Shah al-Amshat, ont enlevé samedi 15/08/2020 un certain nombre de résidents du village de Mastakan (Mastakan) du district chiite et les ont emmenés au siège de la sécurité dans le centre du district pour avoir traité avec l’administration précédente et service obligatoire. Ils sont tous:
1 _ Lion de haut.
2 _ Permettre Malchine.
3 _ Abdo Muhammad.
4 _ Muhammad Hesso.
Ils ont été libérés après avoir été transférés au tribunal de Jenderes et leur situation a été réglée en payant la rançon (caution), qui variait entre 1 200 et 2 000 livres turques.
Remarque: les amendes sont imposées en livres turques dans les tribunaux et les services administratifs du ministère de la Justice du gouvernement intérimaire syrien «libre».
Quatrième – Le mercredi 05/08/2020, les services de renseignements turcs, accompagnés de policiers militaires, ont enlevé Riad Hassan Hamo, 33 ans, du village de Mosako dans le district de Rajo, à son domicile dans le centre du district de Raju, pour avoir traité avec la précédente administration. De loin, il a été libéré après avoir payé la rançon (caution), sachant qu’il était un employé du gouvernement syrien (le régime).
Cinquièmement – Après l’entrée des forces d’occupation turques dans la région d’Afrin, la main des milices armées qui lui sont fidèles, affiliées à l ‘”Armée nationale syrienne libre” affiliée au ministère de la Défense du Gouvernement intérimaire syrien et de la Coalition nationale syrienne, a déclenché des pillages, des vols, des enlèvements et des meurtres aveugles. Parmi eux se trouvent la soi-disant milice Hamzat dirigée par Moataz Muhammad Abdullah, qui a pris le contrôle de plusieurs villages près du centre-ville d’Afrin, y compris le village de Darkir dans le district de Maabatli, dit Mu’taz Muhammad Abdullah, accompagné d’un de ses membres (Abu Ubaidah) et d’autres du village le matin de Mercredi, 09/05/2018, sur l’enlèvement du jeune homme, Muhammad Omar bin Mustafa, environ 25 ans (yeux aveugles), sans l’inculper, dès qu’il était un jeune kurde, et l’emmener vers une destination inconnue sans connaître son sort.
Récemment, nous avons appris sa présence à la prison de Maaratah par l’intermédiaire de l’un des fils de la composante arabe, qui a été libéré de prison il y a peu de temps, après avoir été ensemble à la prison d’Al-Ra’i, et après cette prison.
Sixièmement – Au cours des derniers mois, des membres de la milice armée affiliés au nom de l ‘”Armée nationale syrienne libre” ont vandalisé et détruit les tombes et le bâtiment de la mosquée lors d’une visite à “Hanan” situé près du village de Mashala dans le sous-district de Sharran et en ont volé le contenu des tapis restants des restes des vestiges des précédents volés. Vider sa cour des équipements, des outils existants, des fils électriques et des conduites d’eau, et démolir les tombes, notamment avec le nom du défunt, la date de naissance et de décès enregistrée en langue kurde et quelques symboles indiquant le nationalisme du peuple kurde.
Organisation des droits de l’homme à Afrin
31/08/2020

Leave a Reply

Your email address will not be published.