Documentation de l’arrestation de 13 civils à Afrin depuis le début du mois d’août 2020.
Les groupes armés soutenus par la Turquie continuent de procéder à davantage d’arrestations et d’enlèvements de civils, alors que les taux de violence, de criminalité, d’arrestations et d’enlèvements ont augmenté dans la région d’Afrin et dans toutes les zones contrôlées par les forces armées turques dans le nord de la Syrie.
Les forces turques et les groupes armés syriens soutenus par eux continuent de commettre davantage de violations et se moquent des appels à mettre fin aux raids quotidiens, à arrêter et à kidnapper des citoyens au motif d’obtenir une rançon, à empêcher leurs proches de connaître le lieu ou les raisons de leur détention, à refuser de les traduire en justice et à les empêcher de désigner un avocat. Au mois de juillet 2020, la région d’Afrin a été témoin de l’arrestation de (45) personnes, et nous avons pu documenter leurs noms, alors que le nombre réel est plus, d’autant plus qu’il y a des noms que leurs familles se réservent de mentionner, en plus des cas de détention auxquels nous n’avons pas pu accéder, et le meurtre a été suivi et documenté. Des civils sous la torture et de multiples cas d’abus, et plus de 14 détenus ont été soumis à la torture, et deux décès sous la torture ont été enregistrés, ainsi que deux cas de meurtre de personnes âgées. La prévalence dans cette région est devenue le pillage systématique quotidien, l’appropriation des maisons et des propriétés des gens, la saison des oliviers, l’exploitation forestière et d’autres activités, en plus des arrestations arbitraires quotidiennes, des enlèvements de personnes en otages en échange d’une rançon et des restrictions à la population. Le lancement du chaos militaire et de dizaines de groupes terroristes est une politique turque délibérée; Cependant, elle est menée par les «groupes armés syriens» sous le nom d ‘«Armée nationale syrienne» du gouvernement / coalition syrien intérimaire, et tout cela se déroule sous les yeux des forces turques et de leur participation. Depuis le début du mois d’août, 3 personnes ont été arrêtées à Afrin, il s’agit de: Abdullah Muhammad Ali (58 ans) a été arrêté après un raid sur sa maison dans le village de Maarska, dans le district de Shara, à Afrin. En plus de l’arrestation d’Ali Muhammad (14 ans), qui est du village de Qarat Tibbah dans le sous-district de Sharran, et «Shiro Ali» (20 ans) du village de Kafr Jannah dans le district de Sharran, a été enlevé à son domicile dans le quartier d’Achrafieh à Afrin.
Le 2 août, des hommes armés de la faction «Hamzat» ont pris d’assaut des maisons dans le village de «Qajoman» dans le district de Jenderes et ont arrêté 3 personnes, dont Ibrahim Othman, 55 ans, et son fils de 25 ans, Siwar Othman. Le 3 août, des hommes armés du Front Levantin ont pris d’assaut des maisons dans le village de Maerska dans le sous-district de Sharran et ont enlevé le citoyen (Abdullah Muhammad Ali) «âgé de 43 ans».
Le 4 août, des hommes armés de la faction du Front du Levant ont arrêté Muhammad Hasaku Hasko, 40 ans, du village de Khalilak Ushagy dans le district de Bulbul (travaillant dans le domaine de la couture) dans son atelier de la ville d’Afrin via Rajo Road, et il a été emmené dans un lieu inconnu.
Le 6 août, la police militaire a arrêté un jeune homme, Riad Hasan Hamo (né en 1987) de son domicile dans le centre du sous-district de Rajo et l’a emmené vers une destination inconnue. Les 9 et 10 août, les militants soutenus par la Turquie ont lancé une campagne d’arrestations et de raids et ont pris d’assaut un certain nombre de maisons dans le quartier de Mabata / Maabatli à Afrin. Pendant le cours, 5 personnes se trouvaient dans le village de Brimjeh, et ce sont: Asaad Khalil Murad, Nuri Mustafa Bakr, Sheikho Khalil Hassan, Fayek Sabri Musa, Abdo Khalil Abbas et Muhammad Bashir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.