Documenter l’arrestation de 45 personnes à Afrin depuis le début du mois de juillet 2020.
Les groupes armés soutenus par la Turquie continuent de procéder à davantage d’arrestations et d’enlèvements de civils, avec une augmentation des taux de violence, de criminalité, d’arrestations et d’enlèvements dans la région d’Afrin et dans les zones générales contrôlées par les forces armées turques dans le nord de la Syrie.
Les forces turques et les groupes armés syriens soutenus par elles continuent de commettre de nouvelles violations et ne se soucient pas des appels à mettre fin aux raids quotidiens, à arrêter et à kidnapper des citoyens sans rançon, à empêcher leurs familles de savoir où ils sont détenus ou ses raisons, à refuser de les proposer à un procès et à les empêcher d’engager un avocat. La région d’Afrin a été témoin en juillet \ Juillet 2020 Arrestation de (36) personnes, nous avons pu documenter leurs noms, alors que le nombre réel est plus que cela, d’autant plus qu’il y a des noms que leurs familles n’ont cessé de mentionner, en plus des cas de détention que nous n’avons pas pu atteindre, et le meurtre de civils sous la torture a été suivi et documenté, et de multiples violations En outre, plus de 14 détenus ont été torturés, deux décès ont été enregistrés sous la torture et deux cas de meurtre de personnes âgées. Et il est devenu courant dans cette région, les pillages organisés quotidiennement, les saisies des maisons et des propriétés des gens, la saison des oliviers, l’exploitation forestière, etc. en plus des arrestations arbitraires quotidiennes, des enlèvements de personnes en otages en échange d’une rançon financière et des restrictions de la population. Chaos l’armée et des dizaines de groupes terroristes, est un politicien turc délibéré; Cependant, elle se déroule entre les mains des «groupes armés syriens» sous le nom d ‘«Armée nationale syrienne» affiliée au gouvernement provisoire / coalition syrienne, tout cela se déroule sous les yeux et avec la participation des forces turques. Le citoyen kurde («Abd al-Rahman Ibsh Baku», 38) est décédé des suites des sévères tortures qu’il a subies L’une des prisons de la faction “Hamza Squad” soutenue par la Turquie à Afrin. Abdel-Rahman n’avait jamais pris les armes alors qu’il résidait dans le village de «Karazihal» dans le district de Shirawa. Il est marié et père de trois enfants, et il avait un magasin vendant des haricots et des falafels sur la place Azadi dans le centre-ville d’Afrin. Le 1er juillet, la «police militaire» a arrêté le citoyen «Mohamed Medou», qui est Il s’agit d’un homme de 36 ans du village de «Hassan Dera», affilié au district de «Bulbula», lors de son perquisition contre sa maison dans le quartier Al-Zaydiyah d’Afrin. Il a informé sa famille de la possibilité de sa libération et l’a acquitté en cas de paiement de 20 000 dollars.
Le 2 juillet, trois personnes âgées ont été arrêtées par les services de renseignement turcs dans le district de Raju de la ville d’Afrin. Ce sont: Saleh Osman bin Hassan alias Shiku né en 1961 des habitants du village de Ma’amala Oshaghi, Muhammed Hussein Muhammed est né en 1956, connu comme un cheikh du village de Shadia, Hassan Murad Abdullah est né en 1947 Connu sous le nom de Haj Mira, originaire d’un village coréen. Le 3 juillet, des hommes armés du (bataillon Samarkand) ont attaqué plusieurs maisons du village de Mazen (Zouk al-Kabeer) dans le district de Shirawa et arrêté (7) personnes: (Ahmed Aziz et son fils Khaled Aziz, Abdel Karim Hamada, 65 ans, et son fils Rizan Hamada, Nizar Shukri Jilo, et l’enfant Sheyar Ali Ahmed, et un autre enfant dont nous n’avons pas identifié le nom.
Le 4 juillet, le citoyen «Rizan Ramzi Bilal / 37 / ans» du village du village de Dik-Raju a été enlevé par le poste de contrôle à l’entrée d’Al-Qaws (est) de la ville d’Afrin, et la police militaire a enlevé le citoyen «Abdul Rahman Numan (Barazi) 35 Général », de son domicile pour la troisième fois dans les environs de la Société postale dans le centre-ville d’Afrin, et l’a emmené vers une destination inconnue. Le 6 juillet, l’enlèvement du citoyen (Lund Omar Samu, 26 ans) a été signalé après que sa maison du village de «Baadino» du district de Mu’tabili a été attaquée par la police, en plus de l’enlèvement du citoyen (Muhammad Ali Mustafa) des habitants de Darwishiyya dans le district de Sharan.
Le 7 juillet, 3 personnes ont été arrêtées par la police militaire après des perquisitions aléatoires dans le village de Gulaga, situé dans le district de Jenderes: Muhammad Othman Bin Majeed, Muhammad Rasho Bin Farid, Abdul Rahman Othman Bin Khalil.
Le 8 juillet, la faction du sultan Murad a été arrêtée dans le village de Qastal Khudria, dans le district de Bulbul, «Ahmad Alu bin Abdulaziz», et il a été emmené dans l’une des prisons de la faction du district.
Dans le village de Hassan Dera du district de Bulbul, le jeune homme (Salim Sido Hamza, 30 ans) a été arrêté et torturé et agressé par des membres de la faction (Armée des petits-enfants). Les arrestations ont également affecté les habitants d’Afrin en Turquie, où (Zainab Naasan), la fille du citoyen Muhammad Ibish Naasan, était originaire du village de Haj Hasanli (Haj Hasanu) Fawqani, affilié au district de Gendrisa, alors qu’elle voyageait avec son mari dans un hôpital d’Istanbul, alors qu’elle signait les papiers de naissance requis. À l’hôpital.
Nous rappelons que le père de Zainab, le citoyen Muhammad Ibish Na`san, du village de Haj Hasanli (Haj Husnu), avait 55 ans, a été tué le 2 juillet 2018, sous la torture dans les prisons de la division pro-turque Hamzat.
En outre, un tribunal turc a rendu une décision d’emprisonner le jeune homme (Manan Abdo Ibish / 19 ans) à vie, car il a été arrêté le 15 août 2019, après que sa maison a été perquisitionnée dans la ville de «Jandarisah» et sur la route de Baadina du district de Raju, il a perdu le contact avec 4 jeunes hommes après avoir passé un poste de contrôle. L’armée nationale se dirige vers la ville d’Afrin et ce sont: Nidal Abdul Qadir Al-Rimi, Abdul-Jabbar Abdul-Hadi Al-Rimi, Alaa Abdul Qader Al-Rimi et Muhammad Abdul Razzaq Al-Rimi qui sont issus d’une même famille.
Le 9 juillet, des éléments armés de la faction du «général de division Muhammad al-Fateh» ont pris d’assaut le village de Ma’alla Oshaghi, qui appartient au district de Raju, et ont fouillé au hasard les maisons du village. Ils ont arrêté 3 personnes (Jijek Ibrahim Jaratu, 33 ans), Ali Muhammad Ibrahim, 54 ans, Ali Kayleh, 70 ans. Général ») Du 13 au 16 juillet, l’armée nationale et les services de sécurité ont lancé une campagne massive dans plusieurs villages, au cours de laquelle un certain nombre de personnes ont été arrêtées, et nous avons pu documenter leurs noms, parmi lesquels des femmes:
Shiro Jamil Maho (20 ans), du village de «Ma’shala / Ushaghi Factory».
«Rogeen Ahmed Khaled» (22 ans), du village de Bebakeh, dans le district de Bulbul.
«Mohammed Medo» (45 ans), du village de Hassan Dera, dans le district de Balbul.
«Khushnaf Hasan Hasan» de la ville d’Afrin, où il travaille comme enseignant.
Le 21 juillet, la police militaire a arrêté “Ramadan Muhammad Alou (72 ans) dans sa maison du village de” Qastal Khedrianli “dans le district de Bulbul dans la campagne d’Afrin pour la deuxième fois.
Le 22 juillet, la police militaire a lancé une campagne de sécurité massive dans le village de Ma’amala Oshaghi, au cours de laquelle 9 personnes ont été arrêtées: Ibrahim Girtih, 65 ans, Ali Muhammad et sa mère Zainab, 68 ans, surnommée Ali Kaur, Mustafa Khalil Ibrahim Othman, et sa mère, Farida, qui est 25 ans, Haji Jareteh, Fawzi Sabri Aliko, Muhannad Adnan Bekun, Battal Jaafar Battal, Mustafa Othman Kurdi.
Outre l’enlèvement de Mustafa Muhammed Qanbar, sa mère, Amina, 21 ans, du village de Qari Kul, qui appartient au district de Bulbul. Le 27 juillet, des hommes armés de la faction «Sultan Suleiman Shah» ont pris d’assaut le village de Termisha, qui appartient au district de Shih / Sheikh Al-Hadid, et ont arrêté au hasard 4 personnes: «Farid Khalil Sido, 20 ans, et la citoyenne Fawzi Nouri Hassan, 30 ans, Esmat Ahmed Khalil, 27 ans, et Kamal Hassan Ahmed, 28 ans,
Le 30 juillet, la «police militaire» et le «front du Levant» ont arrêté deux personnes à Afrin, Shiro Ali et Joan Ali, et elles ont été emmenées dans un lieu inconnu.
Dans les cas d’agressions, des hommes armés de la faction Samarkand ont attaqué le citoyen Muhammad Anwar Ismail du village de Decamdash village du district de Sharan, où il a été sévèrement battu, ce qui a entraîné des ecchymoses, des ecchymoses et des blessures dans tout son corps, et a ensuite été transféré à l’hôpital Azaz, et son frère Khalil Anwar Ismail, qui est un adulte de L’homme de 30 ans est toujours kidnappé par les factions.
Autres attaques et passages à tabac:
Citoyen Abdel Qadim Bin Jalal Ibrahim, 50 ans (travaille comme tailleur), du village de Musankah, situé dans le centre-ville d’Afrin.
Le citoyen Ali Mustafa Hassan, âgé d’environ 48 ans, du village de Korkan Tahtani, affilié au district de Mu’tali.
Les éléments de la faction Al-Hamzat ont abattu une soixantaine d’oliviers dans le village de Kfardleh Thtani, qui appartient au district de Jenderes, propriété d’Abdel-Rahman Nasser, pour les vendre comme bois de chauffage.
En plus de couper plus de 70 oliviers appartenant à Farouk Najjar, les déplacés du village d’Ain Dara, affilié au centre-ville d’Afrin, situé à proximité du quartier d’Achrafieh.
Le citoyen âgé, Juma Abdullah, 70 ans, du village de Basuta, a perdu la vie après avoir été heurté par une voiture à grande vitesse appartenant au chef de la faction Hamzat, appelé Abdullah Halawa.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *