Uncategorized

Les forces d’occupation turques tentent jour après jour de faire pression sur la population indigène des Kurdes de la région d’Afrin

Les forces d’occupation turques tentent jour après jour de faire pression sur la population indigène des Kurdes de la région d’Afrin, qu’elle soit économique ou sociale, et de leur refuser l’aide d’urgence et la saisie de biens, de cultures agricoles et de maisons, et de resserrer les vis en créant un état de chaos et de chaos sécuritaire par le biais d’attentats à la bombe Le terrorisme, créant la discorde et alimentant le conflit entre les composantes arabo-kurdes et entretenant le racisme et le chauvinisme. D’autre part, les milices armées qui leur sont fidèles se battent pour les vols, les pillages, les vols et les vols à main armée qu’ils commettent afin de se liquider les uns les autres après que l’étau a été étouffé par les financiers pour réduire leurs salaires afin d’augmenter la taille et la qualité de leurs vols et de leurs violations contre les citoyens kurdes.

1_ La police civile du district de Bulbul, sous la direction des services de renseignements turcs, mène le processus de recensement, que ce soit pour la population indigène des Kurdes ou des colons. Et ils ont l’intention d’enregistrer et de numéroter les logements occupés par la population kurde en vertu de la clause du “roi”. Quant aux colons, ils restreignent et numérotent les logements au nom de ceux qu’ils occupent actuellement sans mentionner le mot “locataires” ou “locataires” et associent ce recensement au programme GBS _ dans Google.

2 _ La question de la sécurisation de l’eau potable pour certains des villages affiliés au district de Bulbul (Qutan_Barkashh _ Khalilak Ushaghi) continue d’occuper l’esprit des gens en raison des souffrances auxquelles ils sont confrontés à chaque période et de l’autre en raison de la corruption administrative, que ce soit du côté du financement ou de la surveillance du fonctionnement du puits situé dans le village du Qutan Qui alimente les trois villages en eau potable, et d’autre part, l’intervention militaire des éléments de la milice armée de la faction Sultan Murad dirigée par le soi-disant médecin contrôlant le village de Qutan le 22/04/2020 refusant d’exploiter la station d’eau sous la supervision du conseil local du district, même si la Bhar Relief Society finance En termes de sécurisation des dépenses et du carburant, et par conséquent, la poursuite des souffrances jusqu’au lundi 22/6/2020, où il a été décidé, par une décision du chef adjoint du conseil local, d’exploiter le puits précité avec un délai de 6 heures par jour dans chacun des villages du Qutan _ Baraksha et un délai de 8 heures pour Au village de Khalilak Ushaghi (le chef du village du conseil local de la ville d’Afrin et le ministre de l’administration locale du gouvernement provisoire syrien _ l’ingénieur Muhammad Saeed Suleiman) à condition que chaque maison paie une somme de 8000 livres syriennes pour une période Deux mois et un montant financier de 3000 livres syriennes pour le troisième mois.

3 _ Des groupes de colons dans un certain nombre de villages du district de Bulbul, au cours de la semaine en cours, ont volé la récolte de sumac à la périphérie des champs et des vergers appartenant aux citoyens kurdes, sous prétexte que le sumac pousse dans les limites entre les terres et les lieux dispersés, notant qu’il n’est pas encore temps de récolter.

Organisation des droits de l’homme à Afrin
24/06/2020

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *