L’État d’occupation turc cherche à réaliser son en créant un changement démographique pour la population kurde dans la ville d’Afrin, Tal Abyad et Ras Al-Ain en particulier, et en imposant son influence économique sur les régions du nord de la Syrie en général. Pour commencer, la Turquie a déplacé les Kurdes de ces régions, a amené des familles arabes et turkmènes de différentes régions, les a réinstallés dans ces régions et a empêché les déplacés de rentrer chez eux. La Turquie vise à effacer l’identité kurde en changeant les noms des places publiques, des écoles, des rues et des villages en noms turcs et en empêchant l’apprentissage de la langue kurde et en forçant le peuple à porter l’identité turque et à traiter la livre turque en injectant des centaines de milliers de livres turques dans les bureaux bancaires sous prétexte de l’effondrement de la valeur de la livre syrienne et en levant le drapeau turc dans toutes les écoles. Les institutions officielles et obligeant les établissements d’enseignement à inclure la langue turque dans leurs programmes scolaires en plus de l’arabe. Toutes ces indications indiquent que la Turquie viole la souveraineté syrienne et transcende les lois, conventions et coutumes internationales, profitant des conditions de guerre et des intérêts pour imposer ensemble son occupation militaire et économique dans certaines parties du nord de la Syrie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.